20160729_154157[1]

J’adore ma ville.
J’aime marcher et trouver toujours des choses nouvelles, faire des photos pour immortaliser ces découvertes souvent éphémères. Bien sûr j’ai mes quartiers préférés et je me vente même de connaître assez bien Paris. Mais chaque fois je savoure mes découvertes avec ce sentiment que j’appelle “l’oeil frais du touriste”.
La semaine dernière j’ai repris les rues autour du marché Aligre (12ème Arr.) pour découvrir des échantillons de mise en bouche proposés par quelques restaurants et commerces pour le prix unique de 2 €. Une idée intéressante et incitante.
Première visite chez Maguey, rue de Charenton. On m’a proposé une verrine de gazpacho de tomates/melon/gingembre avec une tranche de pain grillée à l’huile parfumé d’olives. L’idée des propriétaires de proposer des menus avec des noms rigolos est intéressante et le service très agréable.Le gazpacho par contre ne m’a pas totalement convaincue.

20160708_184211
Le deuxième testé a été rue d’Aligre chez Ma petite épicerie – une petite boutique portugaise qui de dehors ne paie pas de mine. Mais le couple de propriétaires est très ouvert et sympathique, on se sent immédiatement bien et les plats proposés sont excellents ! Je ne parle même pas du rapport qualité/prix.  J’ai goûté un pasteis de bacalhao excellent et un autre avec une crème de crevettes absolument magnifique. Un monsieur est entré pour profiter de l’offre découverte, mais il est parti car dans l’offre n’entrait pas un verre de vin. Peut-être il n’était pas curieux de faire les découvertes après tout ?

 

20160729_153652[1]
Chez Les provinces, dans la même rue, assise confortablement à une table dehors dans la lumière douce du coucher de soleil, j’ai savouré des charcuteries maison très bien faites – trois types différentes en tranches fines, que j’ai accompagné d’un petit verre de rouge bien conseillé pour les mettre en valeur, servi avec classe par le personnel. Après une journée de travail, ça détend.

 

20160729_153741[1]

 
Au coeur du Marché est une boutique de produits italiens avec deux parties jumelles. La première s’occupe de fromages, elle a une offre incroyablement riche. J’ai pris un chèvre au miel de montagne et une délicieuse tranche de pecorino pepato.
Dans l’autre moitié du commerce on trouve des charcuteries, des légumes conservés de manière traditionnelle et des pâtes fraîches. Là j’ai choisi un rouleau de jambon de Parme au fromage frais avec des herbes et un petit artichaut violet mariné, delicat et plein de goût. Un endroit absolument à fréquenter ! Les jeunes femmes qui s’en occupent, des soeurs, sont souriantes et aimables, ouvertes et amicales.

20160729_154003[1]

 

20160729_153928[1]
Je commençais à être repue, car en goûtant par ci, par là, tout ensemble faisait prèsqu’un dîner normal. Mais je voulais absolument tester encore une offre – dans la rue Crozatier elle était mexicaine, chez L’Adelita.
Je n’ai pas regrété ma décision.
J’ai trouvé une de ces petites échoppes avec des produits frais excellents, quelques tables et un couple enthousiaste. Le propriétaire est un vrai mexicain, il met du coeur à la tache, il veut nous faire goûter le goût authentique des plats de son pays, sans compromis. Un drapeau mexicain décore la façade.
Le nacho au fromage a été préparé devant moi et le guacamole n’a eu rien en commun avec celui que l’on peut acheter ailleurs. Il était plein d’aromes, goûteux et se mariait parfaitement avec le nacho.
Encore un endroit où je dois revenir rapidement et accompagnée cette fois. Quelle découverte !
Je me disais qu’il est possible d’habiter dans un quartier pendant 25 ans et ne pas connaître ses meilleurs secrets.
En rentrant je me sentais bien, comme en rentrant d’une aventure – la joie est parfois vraiment, géographiquement parlant, au coin de la rue.

20160729_154157[1]