20160813_181509

Brioni a une nouvelle adresse à Paris: 370 rue Saint Honoré. Après son premier siège dans le 8ème Arrondissement, la célèbre marque de vêtements de luxe sur mesure vient d’aménager une belle boutique sur deux niveaux. Echangeant la discrète location qu’elle occupait dans une hôtel particulier contre une demeure certainement plus voyante avec accès directement de la rue, le roi du costume sur mesure pour hommes (mais aussi pour femmes depuis 2000, avec des clientes comme Alexa Chung, Chiara Mastroianni ou Demi Moore) a laissé main libre au célèbre architecte anglais David Chipperfield.
Après maintes réalisation magnifiques un peu partout en Europe, aux Etats Unis, Mexique ou en Chine, l’architecte a trouvé encore une fois le ton idéal pour l’intérieur de cette boutique située entre celles d’Alexander McQueen, Marc Jacobs ou Armani.
Sans jamais changer de positionnement luxe malgré l’extension de sa gamme et les changements dans sa direction commerciale ou ses créateurs, Brioni a toujours gardé l’image d’un grand tailleur comme l’ont souhaité dès ses débuts ses fondateurs Nazareno Fonticoli, Gaetano Savini et le financier Armando Colcani. Si le premier était maître tailleur, sa collaboration avec son ami Savini, un redoutable homme d’affaires, a garanti le succès de la maison. Tous les deux aimaient beaucoup jouer au golf et c’est la raison pour laquelle ils ont choisi le nom de leur premier atelier de confection : Brioni (ou Brujini en croate) du nom de l’archipel situé au large de Trieste, lieu affectionné par les golfeurs.

Nazareno Fonticoli et Gaetano Savini

Nazareno Fonticoli et Gaetano Savini

 

J’ai visité avec curiosité la nouvelle boutique de 590 m² comme on visite une exposition d’art. Mon guide Mathieu Degardin, Ambassadeur sur Mesure de la maison Brioni, professionnel et compétent, m’a accompagné avec aisance et une amabilité sans faille. Un vrai plaisir. Il a su répondre à toutes mes questions tout en soulignant ce que le nouveau flagship apporte à sa clientèle. Chez Brioni tout est harmonieux: du style architectural aux derniers boutons de veste, en passant par le mobilier sur mesure en un magnifique bois de rose, avec un parfum de mobilier d’art du XVIIIème siècle. Un plaisir pour les yeux, un luxe tactile. Le cadre souligné par une musique raffinée et la disponibilité parfaite des conseillers de vente.
Au niveau rue se trouve la partie accueil, les chemises, les chausures et autres accessoires en cuir avec l’odeur agréable de la bonne tannerie. En passant par un petit niveau intermédiaire où se trouvent les parfums et les lunettes, on descend dans le grand espace où sont allignés les costumes et les manteaux. Dans des meubles aussi agréables à l’oeil qu’au toucher (comme le cachemire des étoffes ou le cotton de la meilleure qualité et la soie des chemises), se cachent les cravates, les chausettes ou les accessoires bijoux.

Fondée en 1945 à Rome, Brioni se devait de suggérer la Cité éternelle par des citations de forme et de matériaux: les murs plaqués de travertin soulignent la massivité un poil antique d’une imposante colonne en marbre noir d’Italie. Par ses dimensions et sa forme la salle me rappelle les constructions romaines du Forum de l’ancienne capitale du plus grand empire de l’histoire. Une autre colonne, de dimensions un peu plus réduites, en marbre de couleur chaude, jaune, sépare la partie vêtements sur cintres de l’espace VIP avec le confort de ses canapés, les cabines d’essais et les miroirs sobres.
Un grand paravent métallique, stylisation du point de couture utilisé pour faufiler les vêtements, est un rappel que dans cette maison tout est fait de manière artisanale, qu’il s’agisse de la confection sur mesure (qui peut emmagasiner jusqu’à 30 heures de travail par pièce et jusqu’à 220 manipulations), ou de la game plus récente de prêt-à-porter ou de sportswear Homme.

Brioni s’est toujours imposé par la qualité exceptionnelle de son concept Prêt à Couture ou prêt-à-porter Haute Couture.  Encore une fois j’étais impressionnée par la grande finesse des matériaux et l’exécution impéccable de ses produits. Marchandises ou de l’art? Des souliers d’une grande élégance et confort, une gamme de couleurs raffinée pour les chemises, des coupes de costumes admirables. J’ai réussi vous ennuyer avec tous ces supperlatifs ? Allez toucher les étoffes d’une tenue parfaite, regardez le camaïeu des cravates, le design des bouttons de manchette et des épingles de cravate, la souplesse des ceintures avec le design des boucles … et … on reparlera après.
Mathieu me confirme que la maison Brioni est exigeante si bien dans le choix de couleurs que dans celui des matières, en utilisant les meilleures qualités pour confectionner des pièces avec une finition parfaite.

En 71 ans le petit atelier de 1945 est devenu la référence internationale des tailleurs de luxe. De la petite boutique à Rome à de magnifiques lieux partout dans le monde, la marque a promu une politique de développement intelligente. Un atelier qui regroupe toutes les étapes de fabrication, un institut de formation agrée par l’Etat pour ses futurs tailleurs ou ceux-ci apprennent  pendant quatre ans les principes et les compétences de la maison, un réseau de 25 boutiques et des défilés suivi par extension de la gamme des produits aux accessoires à la mode feminine en 1990, produits sportswear et prêt-à-porter en 2000, Brioni travaille aussi sur la conquête de marchés dans l’Extrême Orient depuis 2006.
Après le Britannique Brendan Mullane, Creative Director qui avait fait ses armes chez Hermès, Louis Vuitton, Burberry, puis Givenchy au côté de Riccardo Tisci, Brioni a depuis avril l’Australien Justin O’Shea en tant que Creative Director. Contrairement à son prédéceseur, le nouveau directeur création n’a pas une formation de styliste ou de designer, mais d’acheteur. Son dernier poste a été celui de directeur de la mode de mytheresa.com, société allemande basée à Munich, où il a su transformer en quelques année un petit site en un acteur majeur du e-commerce international.

Si vous ne pouvez pas aller à la boutique, ni à Paris, ni à Milan, Zurich ou Frankfort, il vous reste de regarder bien les costumes de James Bond impersonné par Pierce Brosnan ou Daniel Craig. Ou ceux portés par Cary Grant, Clark Gable, Henry Fonda, John Wayne, Peter Sellers, Leonardo DiCaprio, Jon Hamm, Matthew McConaughey et les frères Coen.

20160813_181750

20160813_181140

20160813_181150

20160813_181201

20160813_181320

20160813_181434

20160813_181509

20160813_181624